Les dangers du wifi

Les dangers du wifi

Le Wifi ou WLAN est une technologie inventée et élaborée en Australie, dans les années 1990. À partir des années 2002, le Wifi s’est développé fortement, avec l’apparition d’une multitude d’objets connectés de notre quotidien tels que : consoles de jeux, babyphones, téléphones portables, tablettes, ordinateurs portables, etc. La portée du Wifi domestique est comprise entre 25 et 50 mètres, en fonction des obstacles que rencontrent les ondes : murs épais par exemple. Le Wifi domestique fonctionne 24h/24, même lorsque vous ne l’utilisez pas, sauf si vous désactivez le modem.


Le Wifi fonctionne par ondes hautes fréquences, les hyperfréquences : les signaux qui sont pulsés se situent entre 2,4 GHz et 5 GHz. Les ondes sont envoyées par saccades : rien, puis un pulse, puis rien, etc. Le Wifi à 2,4 GHZ par exemple pulse 2400 millions d’oscillations par seconde, alors que notre réseau électrique 50 Hz envoie 50 oscillations par seconde. Le four à micro-ondes a une fréquence très proche du Wifi par l’agitation des molécules d’eau afin de chauffer vos aliments. À l’âge adulte, nous sommes en moyenne constitués de 60% d’eau pour les adultes, alors qu’un nourrisson a une charge de 75% d’eau, majoritairement dans la tête. Les femmes enceintes et leur fœtus sont particulièrement vulnérables au danger du Wifi.

 
De nombreuses études scientifiques vont dans le sens d’effets sanitaires dus aux hautes fréquences, catégorie dans laquelle entrent les ondes Wifi. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe les ondes hautes fréquences comme cancérigènes possibles depuis 2011, dans le goupe 2B. Le rapport Bioinitiative, qui a été entériné par l’OMS, va lui aussi dans ce sens. Je vous invite à regarder des vidéos ci-dessous pour vous faire votre propre opinion sur les dangers du Wifi.

 

En France, la loi Abeille du 9 février 2015 interdit l’usage du Wifi dans les établissements recevant de jeunes enfants de moins de 3 ans comme les crèches ou les écoles maternelles. Dans les écoles primaires, le Wifi doit être désactivé en dehors des besoins pédagogiques de l’établissement si l’on veut protéger les enfants contre les dangers du Wifi.
 

Que faire pour limiter le Wifi ?

 
Pour se protéger contre les dangers du Wifi, il importe tout d’abord de limiter son exposition chez soi en le désactivant. Si cela n’est pas possible, il faut s’éloigner le plus possible du modem, de votre box, afin de réduire son intensité. Vous pouvez demander des recommandations à votre conseiller en environnement électromagnétique afin de limiter votre exposition et vous protéger ainsi des dangers du Wifi : des possibilités techniques existent, qui ne vous feront pas perdre de réel confort d’utilisation de vos objets connectés. Votre conseiller pourra par exemple vous suggérer une nouvelle technologie sans fil, mais sans ondes hautes fréquences, donc plus respectueuse de votre santé. Il pourra également créer des zones Wifi faiblement impactantes, jusqu’à 90% de moins de radiations par rapport à votre modem standard. Vous pourrez donc ainsi vous protéger contre les dangers du  Wifi et vivre en adéquation avec les ondes.
 

Le Wifi et l’école

 
Le Wifi à l’école est sur le point d’être généralisé pour les collèges et les lycées, avec un émetteur/récepteur de Wifi dans la main de chaque élève par le biais de tablettes ou d’ordinateurs portables. Imaginez nos enfants en pleine croissance, tenant une antenne Wifi en main durant 8h par jour. Sans parler de l’exposition qu’ils auront, dans la plupart des cas, après l’école, chez eux. Or, d’autres moyens techniques existent comme le système filaire pour limiter l’exposition. Les écrans ont également un impact sur le développement cognitif des enfants et posent d’autres problèmes, notamment de troubles de l’attention. De plus en plus d’études vont dans ce sens. L’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire) préconise de réduire l’exposition des enfants en recommandant un usage modéré du téléphone portable.
 

Le Wifi dans les transports

 
Les différents moyens de transport, voitures, taxis, bus, autocar, tramways, métros, train, avion, sont de plus souvent équipés de Wifi. Les chauffeurs de taxi, qui ont le Bluetooth activé pour pouvoir répondre au téléphone, sont fiers de vous annoncer dès qu’ils vous chargent qu’une connexion Wifi est disponible dans le véhicule et ajoutent qu’ils disposent de tout la batterie de chargeurs téléphoniques disponibles pour le cas où vous auriez besoin de recharger votre téléphone mobile : Samsung, Galaxy, Iphone, Motorola, Huawei, etc. Les chauffeurs ne sont pas conscients des  dangers du Wifi. Ce qu’ils ignorent, pour la plupart d’entre eux, c’est qu’un véhicule fait office de cage de Faraday. Cela signifie que les ondes et champs électromagnétiques rebondiront sur les structures métalliques et qu’elles auront un impact plus fort sur le corps humain. Selon moi, les transports en commun ne devraient pas être équipés de Wifi pour les raisons énumérées ci-dessus. Par ailleurs, un téléphone portable utilisé en mouvement, par exemple dans un train, va émettre beaucoup plus d’ondes électromagnétiques, parce qu’il va chercher constamment à se connecter à l’antenne relais la plus proche. Selon moi toujours, il faudrait réserver l’utilisation du téléphone portable dans les transports aux cas d’urgence.
 

Le Wifi et le téléphone portable

 
D’une manière générale, il est judicieux de choisir un téléphone portable au débit d’absorption spécifique (DAS) qui soit le plus bas possible.
Il est également essentiel de désactiver les options Wifi et Bluetooth sur votre téléphone portable lorsque vous n’en avez pas besoin, et ce afin de vous protéger des dangers du Wifi.
 

Le Wifi et les végétaux

 
Certaines études ont mis en évidence que le Wifi entrave considérablement la croissance du cresson. Deux plans de cressons ont été plantés le même jour dans deux jardinières différentes. Le cresson de la jardinière non exposée au Wifi a eu un bon développement. Par contre, le cresson de la jardinière exposée au Wifi n’a pas eu la croissance escomptée et est resté tout rabougri.
 

Les symptômes liés à l’exposition au Wifi

 
Les symptômes que l’on observe le plus régulièrement chez les personnes ayant déclenché une sensibilité au Wifi sont les suivants :
  • Maux de tête
  • Problèmes de concentration
  • Problèmes de mémoire
  • Troubles de l’élocution
  • Troubles du sommeil
  • Fatigue et fatigue chronique
  • Baisse de la fertilité masculine
  • Fausses couches à répétition
  • Picotements et brûlures sur les extrémités ou le visage
 
Pour les personnes très impactées par les hautes fréquences, des sous-vêtements et vêtements de protection existent pour se protéger contre les dangers du Wifi.
 

En résumé 

 
L’exposition au Wifi est à limiter au maximum, car il a des effets biologiques.
 
D’autres technologies peuvent remplacer le Wifi.
 
Des moyens techniques existent pour se protéger contre les dangers du Wifi
 
Les enfants et les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables par rapport au danger du Wifi
 
La loi Abeille a interdit le Wifi dans les crèches et établissements d’accueil recevant des enfants de moins de 3 ans
 
Limiter uniquement son Wifi ne suffit pas : il faut suivre une approche globale visant à mettre en place une hygiène électromagnétique