Les acouphènes

Un acouphène est une sensation auditive anormale, qui n’est pas provoquée par un bruit extérieur. Selon les personnes, l’acouphène se traduit par un bourdonnement d’oreille, un grincement, une sonnerie grave ou aiguë, un cliquetis ou toute autre gêne se manifestant au niveau de l’oreille.

Un certain nombre de facteurs génétiques, certaines maladies, certains médicaments, le bruit ambiant, ou encore l’obstruction de l’une ou des deux oreilles sont autant d’éléments qui peuvent provoquer des acouphènes. Toutefois, les acouphènes peuvent avoir une tout autre cause, qui est bien plus insidieuse : les ondes électromagnétiques. Force est de constater que peu de personnes font le lien de cause à effet entre les acouphènes qu’elles présentent et leur exposition aux champs électromagnétiques. Les médecins et les professionnels de santé connaissent certes les acouphènes, mais seule une minorité d’entre eux pense à chercher leur cause dans un problème environnemental. Et comment leur en vouloir ? Jusqu’à récemment, la charge électromagnétique environnementale était encore maîtrisée. Par contre, aujourd’hui, l’électrosmog invisible qui nous entoure se densifie au fil des jours et ce brouillard électromagnétique a des conséquences multiples sur la santé humaine.

Constants ou intermittents, les acouphènes sont un désagrément qui pourrait affecter environ 30% des adultes à un moment ou un autre de leur vie. Lorsqu’ils se manifestent en continu, les acouphènes peuvent générer irritabilité, fatigue, insomnie, anxiété, voire dépression. Bien réels, ces maux sont trop souvent considérés comme psychosomatiques par l’entourage, alors que le corps médical se trouve parfois démuni. S’il est probable que les acouphènes soient le résultat de plusieurs facteurs cumulés, ce phénomène trouverait en partie sa cause dans l’environnement de notre époque. Avec l’augmentation de la puissance des ondes et de l’exposition électromagnétique, on voit exploser le nombre de personnes présentant ce type de malaises. Lorsqu’ils sont provoqués par une surcharge de champs électromagnétiques dans l’environnement d’une personne (proximité d’un émetteur wifi, présence d’un téléphone sans fil de maison- « DECT »-, présence d’une antenne relais à proximité de l’habitation ou du lieu de travail), les acouphènes peuvent être réduits par la baisse de la charge électromagnétique. Il s’agit en effet de la seule solution efficace et durable. Pour plus d’informations à cet égard, lire ci-dessous.

Ondes & Prévention - Acouphènes

Riverains d’antennes relais et acouphènes

Parmi les personnes qui présentent des acouphènes, une partie d’entre elles habitent à proximité d’une antenne de téléphonie mobile. Il y aurait une augmentation d’acouphènes allant jusqu’à 28% chez les riverains d’antennes relais, comme en témoigne l’étude ASEF (Association Santé Environnement France). Par ailleurs, s’agissant des troubles du sommeil et de la concentration, on enregistrerait une augmentation de 23% chez les riverains d’antennes relais, comme l’a relaté l’étude BORTHIEWICZ en Pologne, ou encore l’étude ABDEL RASSOUL en Égypte.

La plupart des riverains d’antennes relais qui présentent des acouphènes sont convaincus que leurs maux sont dus à ces antennes. En effet, ils ont constaté que, dans la majorité des cas, leurs acouphènes diminuent, voire disparaissent lorsqu’ils changent de lieu de vie. En effet, 83% des personnes ayant développé des troubles verraient leurs symptômes s’améliorer après quelques jours passés dans un environnement électromagnétiquement sain. Vous imaginez bien qu’il est impossible de changer de lieu de vie à chaque fois qu’une nouvelle antenne est installée dans votre environnement. On ne peut pas déménager constamment pour se protéger de ces nuisances invisibles. D’où l’intérêt de faire réaliser un bilan, un diagnostic des ondes électromagnétiques par un professionnel, afin de pouvoir mettre en place des moyens techniques pour faire baisser la charge électromagnétique globale. Pour se protéger des antennes par exemple, dans la plupart des cas, il est tout à fait possible de réaliser sans trop de difficultés des blindages très esthétiques.

Téléphones portables et acouphènes

Les antennes relais ne sont pas les seules à provoquer des problèmes d’acouphènes. Les téléphones portables et leur rayonnement peuvent aussi être en cause parce qu’en les mettant à l’oreille, on les place plus près du nerf acoustique. Dans nos pays industrialisés, l’augmentation du nombre de personnes qui présentent des acouphènes serait de 10 à 15% par an. Après utilisation d’un téléphone portable pendant 4 ans, certaines études scientifiques montrent une augmentation du nombre d’acouphènes de 100%. Pour traiter ces acouphènes, la solution idéale est bien entendu de limiter l’utilisation du téléphone portable. Mais soyons réaliste : peut-on véritablement se passer de cet outil qui fait partie de notre quotidien ? Rares seront ceux qui accepteront de s’en passer. Alors, comment faire ? Sachez que téléphoner depuis son portable avec des oreillettes spécifiques, qui ne ramène pas de champs électromagnétiques vers la tête, diminue considérablement le rayonnement électromagnétique du téléphone au niveau de l’oreille et du nerf acoustique. Par ailleurs, remplacer le téléphone DECT de maison par un téléphone filaire permet de réduire nettement le niveau de rayonnement.

Alimentation et acouphènes

L’alimentation pourrait jouer un rôle dans l’aggravation des acouphènes. Il se pourrait que certains aliments comme le chocolat, le café, le lactose, la tomate, l’avocat, la banane très mure, le gluten, les aliments acides et inflammatoires participent à l’aggravation des symptômes.

En résumé

Certains acouphènes sont dus aux champs électromagnétiques
Les riverains d’antennes relais seraient davantage sujets aux acouphènes, troubles du sommeil et de la concentration
Le nombre de personnes présentant des acouphènes augmente de  10 à 15% par an
L’utilisation intensive des téléphones portables participe au déclenchement des acouphènes
En limitant la charge électromagnétique, ces acouphènes diminueraient, voire disparaîtraient dans un bref délai
L’alimentation pourrait jouer un rôle dans la réduction des symptômes.